Actualités

#ElèveTonBlob, une expérience avec Thomas Pesquet

Par LILIANE DENIS, publié le mercredi 24 novembre 2021 11:32 - Mis à jour le mardi 30 novembre 2021 08:15
Blob_texte.jpg
Grace à la mobilisation de 2 enseignants (SVT et NSI), le lycée Simone Weil participe à l’expérience éducative #ElèveTonBlob proposée par le CNES en partenariat avec le CNRS et avec le soutien de l’académie de Toulouse.

L' expérience "Elève ton blob", conduite sur terre par les élèves et dans la station spatiale internationale par l’astronaute Thomas Pesquet lors de sa mission Alpha, a pour objectif d’étudier l’effet de la micropesanteur sur le comportement du Blob. Audrey Dussutour, Directrice de Recherche au CNRS, accompagne les équipes éducatives dans ce projet.

Mais un Blob, qu'est-ce que c'est ? Ni végétal, ni animal, ni champignon, le Blob ( Physarum polycephalum) fait partie des myxomycètes (du grec « Champignons gluants »). Après séquençage de son génome fin 2015, il a été classé dans le règne des amibozoaires, qui englobe tous les myxomycètes. Cet organisme unicellulaire, dépourvu de cerveau, est capable de se déplacer de quelques centimètres par heure pour se nourrir de bactéries, champignons… Encore plus  surprenant, il peut former des réseaux optimisés, apprendre par habituation et transmettre ses apprentissages à un congénère,..  ; ses capacités font l’objet de recherches par Audrey Dussutour (CNRS / Université de Toulouse III – Paul Sabatier).

 

Les élèves devaient suivre un protocole de culture très précis d'une souche spécifique du Blob envoyée par le CNES. De nombreuses précautions étaient à prendre pour éviter toute contamination de ces cultures par des miro-organismes. Des photos devaient être effectuées toutes les heures pendant 5 jours (utilisation d'un timelapse).... Après une phase d'entraînement et le test du dispositif de prise de vues, l'expérience a été lancée début novembre.

 

Le Blob sous forme de sclérote et les flocons d'avoine dont il va se nourrir sont placés sur des disques de papier filtre disposés dans le fond d'une boites de pétri.  Une seconde boite sans nourriture sert de témoin. Le blob est réactivé en l'humidifiant. Puis, les boites de pétri sont mises dans un grand carton faiblement éclairée où l'hygrométrie et la température seront mesurées. Enfin, après positionnement de l'appareil phot, la prise de vue est programmée...

 

 

... ne reste plus qu'à patienter 5 jours pour récupérer les photos et les analyser, là encore selon des directives bien précises. Ci-contre la progression du Blob dans la boite avec les flocons d'avoine.
Les résultats seront envoyés au CNES où ils rejoindront ceux de tous les participants scolaires et ceux de Thomas Pasquet. Impatients de savoir si le Blob se comporte différemment en situation de micropesanteur, les élèves réfléchissent déjà à de nouvelles expériences (Comment se comporte le Blob dans un labyrinthe ? Est-il sensible à la musique ?...)

Une belle expérience de sciences participatives !!!

 

Pour en savoir plus :

https://missionalpha.cnes.fr/fr/mission-alpha/les-experiences-made-france/education

https://www.facebook.com/groups/eleve.ton.blob/?ref=share